Thèse

RÉSUMÉ

Depuis le milieu des années quatre-vingt-dix, le champ de la création expérimente les technologies de géolocalisation numérique. En 2003, ces pratiques se constituent sous le terme de locative media. Elles énoncent leur ontologie à partir d’un positionnement esthétique au sein de la culture numérique basé sur le rejet du déni du corps exprimé par la cyberculture et par l’affirmation d’une extériorisation écranique et d’un déploiement sur l’ensemble des territoires physiques. À partir de ce constat, cette recherche a pour objectif de réévaluer la question du corps, de son statut, des formes de sa présence au monde dans le contexte de la culture numérique. L’hypothèse qui se pose alors est que les locative media participent d’une reconfiguration des relations entre le corps, les réseaux numériques et le territoire jusque là majoritairement envisagées sous forme de rapports bilatéraux (corps et territoire, territoire et réseau, corps et réseau), en une relation ternaire qu’il s’agit de saisir dans son ensemble.
Cette recherche se positionne à l’articulation de l’art et des sciences de l’information et de la communication mais se déploie, du fait de son ancrage dans un vaste contexte socio-technique et par son approche croisée du réseau, du corps et du territoire, dans une perspective transdisciplinaire qui excède largement ces deux domaines de départ.
L’ analyse croisée d’un corpus d’œuvres et de textes théoriques permet de mettre en évidence les résultats suivants :
Les pratiques artistiques des locative media relève d’une démarche exploratoire des espaces dits « hybrides » issus de l’imbrication des espaces physiques et numériques par la mise en œuvre de dispositifs dans lesquels la présence corporelle est un agent performatif
Elles induisent, d’un point de vue théorique, un glissement paradigmatique basé sur un rejet du déni du corps porté par la cyberculture pour se tourner vers les territoires tangibles de la chair et du vivant et de leur relation coextensive à un milieu à la fois technique et naturel.
L’observation et l’analyse de leur déploiement en milieu urbain permet d’en dégager les formes et les discours qui ancrent ces pratiques dans une dimension politique de l’art lié à un vaste questionnement transdisciplinaire qui révèle les enjeux et interroge les conditions d’habitabilité du monde contemporain.
Enfin, en regard de leur caractère émergent et de la dispersion des sources concernant ces pratiques, un panorama constitué d’une approche définitionnelle, d’une approche généalogique, et d’une approche discursive et esthétique a pu en être dressé.

CorpusGen
Sommaire
Introduction
Chapitre1
Chapitre2
Chapitre3
Conclusion

Post a comment

You may use the following HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>