Luka Frelih

Luka Frelih est artiste, hacker, programmeur et web designer slovène. Pionnier du Net Art, il développe depuis 1994 des projets mêlant art et technologies. Il est membre de nombreuses communautés de recherche, artistiques ou activistes : Ljudmila, Ljubljana Digital Media Lab depuis sa fondation en 1994, BBS, à partir de laquelle il a animé de 1993 à 1996 une émission de radio pour la promotion de l’usage créatif des technologies numériques et des logiciel libres, Makrolab, ASCII Art Ensemble.
[http://fridav.ljudmila.org/wiki/Main_Page]

FRIDA V., 2004


Frida V. Control Panel, first prototype, outside Columbia University in New York. Source : [http://fridav.ljudmila.org/wiki/File:Fridav-controlpanel-columbia.jpg]


Frida V. (Free Ride Data Acquisition Vehicule) est un projet de recherche collaboratif dont le but initial est de cartographier les points d’accès WiFi ouverts dans la ville. Les participants repèrent, lors de déplacements quotidiens ou spécifiquement programmés pour le projet, les points d’accès WiFi ouverts grâce à une carte WiFi embarquée et reliée à un panneau de contrôle. Il permet en outre de relever des informations et des données relatives à l’environnement, à la ville et à nos sensations pendant nos déplacements en bicyclette et de les mettre en ligne sur une interface cartographique. Le projet se présente d’abord sous forme d’un boîtier léger, la Frida box, (40 cm x 30 cm pour environ 1 kg) qui s’installe à l’avant d’un vélo. La Frida box est équipée sur sa face avant d’une caméra et d’un micro, et sur sa face arrière, d’un panneau de contrôle permettant d’actionner les différentes fonctionnalités. Le curseur keywords», pointant vers différents icônes, permet d’annoter rapidement les lieux, le curseur « recording » de sélectionner la source de l’enregistrement (vidéo, photo, son). Elle contient un récepteur GPS, une caméra, un micro et un ensemble de capteurs qui analysent et compilent des informations tout au long du parcours : pollution (CO2 et/ou NO2, vibrations, points d’accès WiFi).

Des cartes alternatives sont ainsi produites, relevant du désir de produire et de partager l’information dans l’esprit du logiciel libre. Par la cartographie dynamique d’un territoire habité, Luka Frelih amorce, dans l’échange des regards, une conversation sur la ville.

Expositions :

Projet initié pendant le DEAF Festival, Rotterdam, 2004 et formalisé durant l’Open city de Strasbourg. (date ?).
Production de 16 boîtiers prototypes dans le cadre d’une résidence de création à la Galerie Ars longa, Paris, France, en partenariat avec Ljubljana Laboratory for Digital Media and Cultur, Ljubljana, à l’occasion du festival Futur en Seine 2009.

Villes référencées :
Paris – Ljubljana – Rotterdam – New York – Pékin – Zagreb – Istanbul – Maribor – Munich.

Sources et documents :

Frida V
[http://fridav.ljudmila.org/wiki/Main_Page]

Art Durt Redux, Interview with Luka Frelih [Transcript], 21 déc. 2005,
[http://post.thing.net/node/652]

Post a comment

You may use the following HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>